A.Q.N.I

Forums de discussion des survivant-es d'A.Q.N.I
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 linksunten.indymedia.org interdit par le gouv allemand

Aller en bas 
AuteurMessage
M.Aîda

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 13/08/2017

MessageSujet: linksunten.indymedia.org interdit par le gouv allemand   Ven 25 Aoû - 16:43

https://enoughisenough14.org/2017/08/25/german-government-bans-linksunten-indymedia/

La plateforme linksunten a été attaqué par le gouvernement allemand, le site interdit sans le moindre raison valable, des représailles contre 3 membres sont en cours. Evil or Very Mad
Les gouvernement cherchent a nous faire taire, ben la ça va être bien le contraire. De plus qu'ils essayent a étouffer tout mouvement  proposant des alternatives au capitalisme meurtrier, de plus ils vont nous entendre!

Solidarité avec les amies de sensibilités !
Revenir en haut Aller en bas
Latifa

avatar

Messages : 1138
Date d'inscription : 04/08/2015

MessageSujet: Re: linksunten.indymedia.org interdit par le gouv allemand   Ven 25 Aoû - 16:57

Mise à jour 01:22 pm (CET): Au moins une arrestation par rapport à l'interdiction de Linksunten. Selon le journal d'actualité ouvert (donc cette nouvelle est encore inconnue, ce ne serait pas la première fois que les fascistes utilisent le journal d'information ouvert pour diffuser les fakenews) à de.indymedia (ce qui n'est pas interdit) l'avocat de Daniel Behrens a déclaré que son client A été arrêté aujourd'hui à 11 heures. Demain matin, Daniel devra comparaître devant le tribunal. Le tribunal devra décider de l'arrestation préalable de procès de Daniel.

Mise à jour 13h28 (CET): Le ministre fédéral de l'Intérieur, Thomas de Mazière, a déclaré aux journalistes que linksunten.indymedia.org est interdit et que les personnes qui en sont responsables sont considérées comme membres d'une association terroriste.
Revenir en haut Aller en bas
moi_neau

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 09/10/2016

MessageSujet: Re: linksunten.indymedia.org interdit par le gouv allemand   Ven 25 Aoû - 19:52

http://www.aljazeera.com/news/2017/08/ram-rahim-singh-supporters-riot-rape-conviction-170825114911486.html


Les partisans de Ram Rahim Singh se font émeutes après avoir commis un viol
Près de 30 personnes ont été tuées et des blessures blessées alors que les partisans de Gurmeet Ram Rahim Singh protestaient contre un coup de culpabilité.
Au moins 28 personnes ont été tuées en Inde alors que des manifestations violentes ont éclaté après qu'un tribunal a condamné un «dieu» autodidacte de violer deux adeptes féminines.

Le verdict de vendredi a mis en colère les milliers de partisans de Gurmeet Ram Rahim Singh qui ont dit qu'il était innocent.

Singh a été reconnu coupable dans un cas datant de 2002 au siège de son groupe Dera Sacha Sauda dans la ville du nord de Sirsa.

Les partisans ont réagi en réponse, incendiant les bâtiments du gouvernement, attaquant les gares ferroviaires, les stations-service et les fourgonnettes de télévision dans les villes des États du nord du Punjab et Haryana peu de temps après l'annonce du verdict, ont indiqué les témoins.

Des centaines de policiers et de soldats indiens patrouillaient Panchkula, la ville où la cour donnait son verdict à Singh, alors que les autorités locales craignaient une explosion de violence.

La police a tiré des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser les manifestants.

La violence a laissé au moins 28 morts, dont certains avec des blessures par balle, et plus de 250 blessés, selon BS Sandhu, un haut fonctionnaire de la police de Haryana.

Il a déclaré que plus de 1 000 des partisans du guru avaient été détenus à Panchkula pour des incendies criminels et la destruction de biens publics.

Un porte-parole de la secte du gourou, Dera Sacha Sauda, ​​a exhorté ses partisans à rester calme. "Je veux simplement demander à tous de maintenir la paix en ce moment", a déclaré Dilawar Insan. "Nous allons explorer quelles options légales sont à notre disposition".

Des dizaines de voitures brûlaient dans la ville de Panchkula alors qu'un corps ensanglanté se trouvait au milieu d'une route.

"La [police] nous a mis à jour sur la situation de la loi et de l'ordre à Panchkula ... La situation est encore tendue, mais pas hors de contrôle", a déclaré le ministre fédéral de l'Intérieur, M. Rajiv Mehrishi, à New Delhi.
Revenir en haut Aller en bas
Lumpen Petite Bourgeoisie

avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 09/06/2015

MessageSujet: Re: linksunten.indymedia.org interdit par le gouv allemand   Ven 25 Aoû - 21:02

j'attends l'intervention de petite plume avant de me prononcer.
Revenir en haut Aller en bas
petite plume

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 09/10/2016

MessageSujet: Re: linksunten.indymedia.org interdit par le gouv allemand   Ven 25 Aoû - 21:14

Lumpen Petite Bourgeoisie a écrit:
j'attends l'intervention de petite plume avant de me prononcer.
Shocked
intervention...
Revenir en haut Aller en bas
Latifa

avatar

Messages : 1138
Date d'inscription : 04/08/2015

MessageSujet: Re: linksunten.indymedia.org interdit par le gouv allemand   Sam 26 Aoû - 15:32

Message actuellement sur linksunten.indymedia.org

Nous sommes bientôt de retour ...

Les gouvernements du monde industriel, géants fatigués de chair et d'acier, je viens du cyberespace, nouvelle maison d'esprit. En tant que représentant de l'avenir, je vous demande du passé de nous laisser tranquilles. Vous n'êtes pas les bienvenus parmi nous. Vous avez pas de souveraineté où nous recueillons.

Nous avons aucun gouvernement élu, et nous allons probablement jamais un - et je tourne sans une plus grande autorité pour vous celui qui a la liberté elle-même parler. Je déclare l'espace social global que nous construisons, pour être tout à fait indépendant de la tyrannie que vous cherchez à exercer sur nous. Vous avez pas le droit moral de gouverner ici a encore ses méthodes pour forcer, nous aurions à craindre.

Les gouvernements tirent leur pouvoir du consentement des gouvernés. Notre avez-vous pas demandé, et encore moins obtenir. Nous ne vous avons pas invité. Vous savez nous ne ni notre monde. Cyberespace ne se trouve pas dans vos frontières. Ne pensez pas que vous pourriez faire comme si elle était un projet public. Vous ne pouvez pas. Le cyberespace est une nature et elle se développe grâce à nos actions collectives.

[...]

En Chine, l'Allemagne, la France, la Russie, Singapour, l'Italie et les États-Unis, vous essayez de repousser le virus de la liberté par vos sentinelles placées aux frontières du cyberespace. Vous êtes en mesure de contenir la maladie pendant un certain temps, mais ils seront impuissants dans un monde qui sera bientôt adopté par les médias numériques.

[...]

Les mesures hostiles et coloniales croissantes nous placent dans la position des anciens défenseurs de la liberté et de l'autodétermination qui ont dû rejeter l'autorité de pouvoirs distants et mal informés. Nous devons déclarer nous-mêmes virtuels à votre souveraineté sur à l'abri même si nos corps continuent d'être soumis à vos règles. Nous allons nous répandre sur toute la planète, de sorte qu'aucun de nos pensées ne peut arrêter.

[....]

[1]

Le gouvernement allemand Arrêt vers le bas Indymedia - Qu'est-ce que cela signifie et Que faire
Revenir en haut Aller en bas
petite plume

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 09/10/2016

MessageSujet: Re: linksunten.indymedia.org interdit par le gouv allemand   Sam 26 Aoû - 15:49

Revenir en haut Aller en bas
M.Aîda

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 13/08/2017

MessageSujet: Re: linksunten.indymedia.org interdit par le gouv allemand   Sam 26 Aoû - 19:41

A lire sur le site linksunten.indymedia.org


Off the Air
German Government Shuts Down Indymedia
What It Means and What to Do

News

The German government has shut down the German Indymedia site linksunten.indymedia.org, the most widely used German-language platform for radical politics and organizing. They have also conducted raids in Freiburg to seize computers and harass those they accuse of maintaining the site, absurdly justifying this on the grounds that the alleged administrators constitute an illegal organization for the sake of destroying the German Constitution. This represents a massive escalation in state repression against what the authorities call “left-wing extremism,” disingenuously suggesting an equivalence between those who seek to build communities beyond the reach of state violence and Neo-Nazis organizing to carry out attacks and murders like the ones in Charlottesville last week.

Indymedia was founded in Germany in 2001 as de.indymedia.org; a second version appeared in 2008 as linksunten.indymedia.org. The latter was founded to focus on radical politics in southern Germany, but it soon became the most widely used webpage for German-speaking activists. As the original German Indymedia page became technically outdated and swamped by trolling, more and more people switched to linksunten.indymedia.org. In 2013, de.indymedia.org was almost shut down because there weren’t enough people involved.

In the last couple of years, more and more attention has accumulated around linksunten, which offers a space for people to post anonymously. For example, in 2011, a communiqué appeared on the platform claiming responsibility for politically motivated sabotage on the subway infrastructure in Berlin. The site was also used to release information about fascists and Neo-Nazis. In 2016, an article on linksunten presented the complete data of every participant at the convention of the far-right nationalist party Alternative for Germany (Alternative für Deutschland, or AfD), a total of 3000 names. This further attracted hostile attention from far-right advocates of state repression.

Before the 2017 G20 summit took place in Hamburg, the corporate media was already focusing on linksunten, declaring it to be the coordination page of militant anti-G20 protestors. The AfD started a campaign against the platform, pushing inquiries about Indymedia in Federal parliament and trying to force local governments to ban the platform and other forms of radical infrastructure.

All this built up to the current situation in which the Minister of Internal Affairs Thomas de Maizière banned the site on August 25, immediately before the election. The state raided three places, including a social center, in Freiburg, making the whole city into a police state for this day. During the raids, they allegedly found some slingshots and sticks, which they are now using as further justification for their propaganda about terrorism.

In fact, Thomas de Maizière is carrying out the agenda of the German far right and fascists, as well as the repressive goals of AfD.

Of course, those who maintain the website have not themselves written anything that could offer legal grounds for this attack. Even corporate media platforms offer space for people to speak anonymously—for example, when members of the State Department speak to the press on the condition of anonymity. The excuse that the state is using to justify this attack is to declare that those who maintain linksunten comprise an official organization aimed at destroying the German Constitution. This is a legal trick. If it succeeds, it could easily be used against other platforms, magazines, and projects, so that everyone spreading radical literature and ideas and documenting activism and social movements will become targets for this kind of repression and state violence. That is the message they want to send, in order to bully the entire population into accepting that the current political order in Germany will persist until the end of time.

This heavy-handed approach shows how afraid the authorities are that radical ideas are spreading and becoming contagious following the successful demonstrations against the G20 summit in July. Thomas de Maizière made it clear enough in his press conference that this assault on Indymedia is a form of revenge for the embarrassment the state suffered during the summit. This also shows how dishonest far-right and statist rhetoric is about free speech—in fact, these hypocrites only use that discourse to position themselves to suppress others’ speech. The solution to fascist organizing is not to empower the state to control speech, but to mobilize the general population both against fascists and against the state infrastructure that the far right intends to take over.

In Germany and all around the world, we need radical theory and practice; we need spaces where people can communicate anonymously, so as not to be intimidated by the twin threats of state repression and grassroots fascist violence. In order to understand social movements and struggles, so our sense of history is not swept away in a torrent of ephemera, we need databases that preserve accounts and communiqués. As an author once put it, the struggle of humanity against authoritarian power is the struggle of memory against forgetting. To fight back against this authoritarian crackdown, it is now more important than ever to spread revolutionary material and ideas everywhere and to brainstorm alternative ways to communicate with each other and the general public in times of intensifying state censorship and control. The more that each of us takes on a personal role in this task, the more decentralized and resilient our networks will be.

If they come for us tonight, you can be sure they will come for you in the morning.

The attack on Indymedia is part of a much larger offensive against radical infrastructures. In Hamburg, over 30 people have been in prison since the G20 in July—go here to support them. As for Indymedia, there will soon be support pages for it as well. We will post them here when they appear.

Published 2017-08-25
Revenir en haut Aller en bas
M.Aîda

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 13/08/2017

MessageSujet: Re: linksunten.indymedia.org interdit par le gouv allemand   Sam 26 Aoû - 19:45

Traduction, merci google

Hors de l'air
Le gouvernement allemand exclut Indymedia
Ce que cela signifie et quoi faire

Nouvelles

Le gouvernement allemand a fermé le site allemand Indymedia linksunten.indymedia.org, la plate-forme de langue allemande la plus utilisée pour la politique et l'organisation radicales. Ils ont également mené des raids à Fribourg pour saisir des ordinateurs et harceler ceux qu'ils accusent de maintenir le site, en justifiant absurément au motif que les administrateurs allégués constituent une organisation illégale pour détruire la Constitution allemande. Cela représente une escalade massive de la répression de l'État contre ce que les autorités appellent «l'extrémisme de gauche», suggérant de manière insinuante une équivalence entre ceux qui cherchent à construire des communautés hors de portée de la violence de l'Etat et des néo-nazis s'organisant pour mener des attaques et des meurtres comme le À Charlottesville la semaine dernière.

Indymedia a été fondée en Allemagne en 2001 comme de.indymedia.org; Une deuxième version est apparue en 2008 sous le nom de linksunten.indymedia.org. Ce dernier a été fondé pour se concentrer sur la politique radicale dans le sud de l'Allemagne, mais il est rapidement devenu le site Web le plus utilisé pour les militants germanophones. Comme la page originale d'Indymedia allemande devenait techniquement dépassée et submergée par la trolling, de plus en plus de personnes passaient à linksunten.indymedia.org. En 2013, de.indymedia.org était presque fermé parce qu'il n'y avait pas assez de personnes impliquées.

Au cours des deux dernières années, de plus en plus d'attention s'est accumulée autour de linksunten, qui offre un espace pour que les personnes publient anonymement. Par exemple, en 2011, un communiqué est apparu sur la plate-forme qui revendique la responsabilité du sabotage à motivation politique sur l'infrastructure du métro à Berlin. Le site a également été utilisé pour publier des informations sur les fascistes et les néo-nazis. En 2016, un article sur linksunten a présenté les données complètes de chaque participant à la convention du parti nationaliste d'extrême droite Alternative for Germany (Alternative für Deutschland, ou AfD), un total de 3000 noms. Cela a attiré davantage l'attention hostile des défenseurs de l'extrême droite de la répression de l'État.
Avant le sommet du G20 2017 qui a eu lieu à Hambourg, les médias d'entreprise se sont déjà concentrés sur les liens, déclarant que c'était la page de coordination des manifestants anti-G20 militants. L'AfD a lancé une campagne contre la plate-forme, poussant des enquêtes sur Indymedia au Parlement fédéral et essayant de forcer les gouvernements locaux à interdire la plate-forme et d'autres formes d'infrastructures radicales.

Tout cela a été construit jusqu'à la situation actuelle dans laquelle le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière a interdit le site le 25 août, immédiatement avant l'élection. L'État a attaqué trois endroits, y compris un centre social, à Fribourg, ce qui fait de la ville entière un état de police pour cette journée. Au cours des raids, ils auraient trouvé des fusillades et des bâtons, qu'ils utilisent maintenant pour justifier leur propagande sur le terrorisme.

En fait, Thomas de Maizière mène l'ordre du jour de l'Allemagne à l'extrême droite et des fascistes, ainsi que les objectifs répressifs de la AfD.

Bien sûr, ceux qui maintiennent le site Web n'ont pas eux-mêmes écrit quoi que ce soit qui pourrait offrir des motifs juridiques pour cette attaque. Même les plates-formes multimédias d'entreprise offrent aux gens la possibilité de parler de manière anonyme - par exemple, lorsque les membres du Département d'Etat parlent à la presse sous réserve de l'anonymat. L'excuse que l'État utilise pour justifier cette attaque est de déclarer que ceux qui maintiennent des liens ne sont pas une organisation officielle visant à détruire la Constitution allemande. C'est une astuce juridique. Si cela réussit, il pourrait facilement être utilisé contre d'autres plates-formes, des magazines et des projets, afin que tous ceux qui diffusent une littérature et des idées radicales et qui documentent l'activisme et les mouvements sociaux deviennent des cibles pour ce type de répression et la violence de l'État. C'est le message qu'ils veulent envoyer, afin d'intimider toute la population pour accepter que l'ordre politique actuel en Allemagne persiste jusqu'à la fin des temps.

Cette approche lourde montre combien les autorités ont le souci que les idées radicales se propagent et deviennent contagieuses suite aux manifestations réussies contre le sommet du G20 en juillet. Thomas de Maizière a clairement précisé dans sa conférence de presse que cette attaque contre Indymedia est une forme de revanche pour l'embarras que l'État a subie lors du sommet. Cela montre aussi combien la rhétorique de droite et de statisme est désontique en ce qui concerne la liberté d'expression. En fait, ces hypocrites n'utilisent que ce discours pour se positionner pour supprimer le discours des autres. La solution à l'organisation fasciste n'est pas de responsabiliser l'État pour contrôler le discours, mais de mobiliser la population générale à la fois contre les fascistes et contre l'infrastructure de l'Etat que l'extrême droite a l'intention de prendre en charge.

En Allemagne et partout dans le monde, nous avons besoin d'une théorie et d'une pratique radicales; Nous avons besoin d'espaces où les gens peuvent communiquer anonymement, afin de ne pas être intimidés par les menaces jumelles de la répression de l'État et de la violence fasciste de base. Afin de comprendre les mouvements sociaux et les luttes, notre sens de l'histoire n'est pas balayé dans un torrent d'éphémères, nous avons besoin de bases de données qui préservent les comptes et les communiqués. Comme l'a l'auteur une fois, la lutte de l'humanité contre le pouvoir autoritaire est la lutte de la mémoire contre l'oubli. Pour lutter contre cette répression autoritaire, il est maintenant plus important que jamais de répandre des matériaux et des idées révolutionnaires partout et de remue-méninges de façons alternatives de communiquer les uns avec les autres et le grand public en période d'intensification de la censure et du contrôle de l'État. Plus nous assumons chacun de nous un rôle personnel dans cette tâche, plus nos réseaux seront décentralisés et plus résilients.

S'ils viennent pour nous ce soir, vous pouvez être sûr qu'ils viendront pour vous le matin.

L'attaque contre Indymedia fait partie d'une offensive beaucoup plus grande contre les infrastructures radicales. À Hambourg, plus de 30 personnes sont en prison depuis le G20 en juillet; allez ici pour les soutenir. Quant à Indymedia, il y aura bientôt des pages de support. Nous les publierons ici lorsqu'ils apparaîtront.

Publié en 2017-08-25
Revenir en haut Aller en bas
Mao_ré

avatar

Messages : 1287
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: linksunten.indymedia.org interdit par le gouv allemand   Dim 27 Aoû - 11:01

Bientôt ce sera le Tour d'aqni...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com
Lumpen Petite Bourgeoisie

avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 09/06/2015

MessageSujet: Re: linksunten.indymedia.org interdit par le gouv allemand   Dim 27 Aoû - 15:13

moi_neau a écrit:
http://www.aljazeera.com/news/2017/08/ram-rahim-singh-supporters-riot-rape-conviction-170825114911486.html


Les partisans de Ram Rahim Singh se font émeutes après avoir commis un viol
Près de 30 personnes ont été tuées et des blessures blessées alors que les partisans de Gurmeet Ram Rahim Singh protestaient contre un coup de culpabilité.
Au moins 28 personnes ont été tuées en Inde alors que des manifestations violentes ont éclaté après qu'un tribunal a condamné un «dieu» autodidacte de violer deux adeptes féminines.

Le verdict de vendredi a mis en colère les milliers de partisans de Gurmeet Ram Rahim Singh qui ont dit qu'il était innocent.

Singh a été reconnu coupable dans un cas datant de 2002 au siège de son groupe Dera Sacha Sauda dans la ville du nord de Sirsa.

Les partisans ont réagi en réponse, incendiant les bâtiments du gouvernement, attaquant les gares ferroviaires, les stations-service et les fourgonnettes de télévision dans les villes des États du nord du Punjab et Haryana peu de temps après l'annonce du verdict, ont indiqué les témoins.

Des centaines de policiers et de soldats indiens patrouillaient Panchkula, la ville où la cour donnait son verdict à Singh, alors que les autorités locales craignaient une explosion de violence.

La police a tiré des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser les manifestants.

La violence a laissé au moins 28 morts, dont certains avec des blessures par balle, et plus de 250 blessés, selon BS Sandhu, un haut fonctionnaire de la police de Haryana.

Il a déclaré que plus de 1 000 des partisans du guru avaient été détenus à Panchkula pour des incendies criminels et la destruction de biens publics.

Un porte-parole de la secte du gourou, Dera Sacha Sauda, ​​a exhorté ses partisans à rester calme. "Je veux simplement demander à tous de maintenir la paix en ce moment", a déclaré Dilawar Insan. "Nous allons explorer quelles options légales sont à notre disposition".

Des dizaines de voitures brûlaient dans la ville de Panchkula alors qu'un corps ensanglanté se trouvait au milieu d'une route.

"La [police] nous a mis à jour sur la situation de la loi et de l'ordre à Panchkula ... La situation est encore tendue, mais pas hors de contrôle", a déclaré le ministre fédéral de l'Intérieur, M. Rajiv Mehrishi, à New Delhi.

Je ne préfère pas commenter cette affaire avec mon regard blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Lumpen Petite Bourgeoisie

avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 09/06/2015

MessageSujet: Re: linksunten.indymedia.org interdit par le gouv allemand   Dim 27 Aoû - 15:17

Citation :
Comme la page originale d'Indymedia allemande devenait techniquement dépassée et submergée par la trolling, de plus en plus de personnes passaient à linksunten.indymedia.org. En 2013, de.indymedia.org était presque fermé parce qu'il n'y avait pas assez de personnes impliquées.

quelle bande de lâches, nous, on ne se rend pas, on ne ferme pas faute d'implication. Encore cet esprit bêtement tâcheron des allemands à vouloir monter des projets efficaces...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: linksunten.indymedia.org interdit par le gouv allemand   Mar 29 Aoû - 9:06

moi_neau a écrit:
http://www.aljazeera.com/news/2017/08/ram-rahim-singh-supporters-riot-rape-conviction-170825114911486.html


Les partisans de Ram Rahim Singh se font émeutes après avoir commis un viol
Près de 30 personnes ont été tuées et des blessures blessées alors que les partisans de Gurmeet Ram Rahim Singh protestaient contre un coup de culpabilité.
Au moins 28 personnes ont été tuées en Inde alors que des manifestations violentes ont éclaté après qu'un tribunal a condamné un «dieu» autodidacte de violer deux adeptes féminines.

Le verdict de vendredi a mis en colère les milliers de partisans de Gurmeet Ram Rahim Singh qui ont dit qu'il était innocent.

Singh a été reconnu coupable dans un cas datant de 2002 au siège de son groupe Dera Sacha Sauda dans la ville du nord de Sirsa.

Les partisans ont réagi en réponse, incendiant les bâtiments du gouvernement, attaquant les gares ferroviaires, les stations-service et les fourgonnettes de télévision dans les villes des États du nord du Punjab et Haryana peu de temps après l'annonce du verdict, ont indiqué les témoins.

Des centaines de policiers et de soldats indiens patrouillaient Panchkula, la ville où la cour donnait son verdict à Singh, alors que les autorités locales craignaient une explosion de violence.

La police a tiré des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser les manifestants.

La violence a laissé au moins 28 morts, dont certains avec des blessures par balle, et plus de 250 blessés, selon BS Sandhu, un haut fonctionnaire de la police de Haryana.

Il a déclaré que plus de 1 000 des partisans du guru avaient été détenus à Panchkula pour des incendies criminels et la destruction de biens publics.

Un porte-parole de la secte du gourou, Dera Sacha Sauda, ​​a exhorté ses partisans à rester calme. "Je veux simplement demander à tous de maintenir la paix en ce moment", a déclaré Dilawar Insan. "Nous allons explorer quelles options légales sont à notre disposition".

Des dizaines de voitures brûlaient dans la ville de Panchkula alors qu'un corps ensanglanté se trouvait au milieu d'une route.

"La [police] nous a mis à jour sur la situation de la loi et de l'ordre à Panchkula ... La situation est encore tendue, mais pas hors de contrôle", a déclaré le ministre fédéral de l'Intérieur, M. Rajiv Mehrishi, à New Delhi.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: linksunten.indymedia.org interdit par le gouv allemand   

Revenir en haut Aller en bas
 
linksunten.indymedia.org interdit par le gouv allemand
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dwayen tribinal ak komisè gouv. nan Senmak 2 gwo volè , dwèt long revoke
» Renverser le gouv haitien n'est pas une solution aux problèmes d'Haiti !
» Interdit aux moins de 18 ans
» Pensionnat Interdit
» Hobbite : costume traditionnel allemand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A.Q.N.I :: Actualités-
Sauter vers: