A.Q.N.I

Forums de discussion des survivant-es d'A.Q.N.I
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qui a écrit ça ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
M.

avatar

Messages : 1638
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Qui a écrit ça ?   Jeu 1 Juin - 10:43

Je vous propose un jeu, on poste des textes et il faut tenter de deviner d'où ils sortent (auteur, mouvement politique, époque,...).

Je commence avec ça :

Citation :
Organisé au grand jour, le national-socialisme avait ses drapeaux, son orchestre (pas de parti allemand sans musique, pas de discours de Hitler sans grosse caisse), et ses sections d'assaut, qui allaient bientôt devenir célèbres. Elles eurent bientôt leur uniforme : la chemise brune, et leur insigne : cette croix gammée qui représente le soleil, et que l'Allemagne a reprise à l'Orient. En 1922, Hitler acheta un petit journal hebdomadaire, le Volkische Beobachter, qui devint quotidien en 1923.

Après l'occupation de la Ruhr par les Français, occupation sans résistance qui montrait que le Reich avait les reins vraiment brisés, beaucoup d'Allemands pensèrent que seule une transformation radicale, faisant table rase du système politique né après la guerre et de la Constitution républicaine de Weimar, pourrait refaire de leur pays une grande nation. Hitler crut le moment venu. Il tenta un putsch avec l'aide de Ludendorff : ce fut la révolution manquée du 8 novembre 1923, où périrent dix-huit de ses partisans, les premiers « martyrs » du national-socialisme, tombés devant la Feldherrenhalle de Munich, et auxquels est dédié Mein Kampf. Après un long procès, au cours duquel Hitler défendit sa cause et celle du Reich, il fut incarcéré le 1er avril 1924 à la maison d'arrêt de Landsberg-am-Lecht.

C'est là qu'il trouva enfin le temps d'un certain repos et qu'il essaya d'ordonner ses idées dans un livre qui est comme le Coran du national-socialisme, et qui a toujours le succès le plus considérable, son célèbre Mein Kampf (Mon Combat).

Il est peut-être assez difficile pour un Français de juger ce livre, parce que toute lecture de Mein Kampf commence par un malentendu. Nous y cherchons un programme politique et social, et, de page en page, nous l'y trouvons. Les questions les plus diverses, l'éducation, la propagande antivénérienne, l'histoire, la naturalisation, sont abordées dans cet énorme volume de sept cents pages, en même temps que Hitler fait l'histoire de la formation de son esprit et de ses idées. Mais il ne faut pas douter que l'essentiel n'en soit ailleurs : dans la pensée de l'auteur comme dans celle de ses millions de lecteurs, Mein Kampf est tout d'abord le livre d'une religion, l'Évangile du national-socialisme, ou, plus exactement, du racisme.

Hitler n'existe pas avant ces années si dures de Vienne où il a découvert à la fois les dangers du marxisme et ceux du sémitisme universel. Sa véritable naissance à l'action date du jour où il découvre la notion de race. C'est ici qu'un Français ne peut s'empêcher de trouver Mein Kampf singulièrement pauvre et singulièrement primaire. S'il fallait juger les ouvrages de combat comme on juge les oeuvres de l'esprit, il est certain que la Bible nationale-socialiste ne résisterait pas une seconde à l'examen. Des puérilités ridicules s'y mêlent aux affirmations scientifiques les moins prouvées, dans un langage déconcertant de pédantisme qui, d'ailleurs, a largement contribué au succès de Mein Kampf en pays germanique.

Pour Hitler, ce sont les Aryens qui ont fait la civilisation éternelle, celle sans laquelle aucun peuple n'a pu vivre, et dont nous retrouvons les traces jusque dans le Japon moderne. Et parmi les Aryens, les plus purs, les véritables héritiers de l'hellénisme (Hitler, comme tout Allemand, aime à se réclamer des Grecs), ce sont les Germains. Le peuple germanique a reçu une mission sacrée, qu'il n'a pas encore accomplie tout à fait, par suite des divisions intérieures et de certaines erreurs séculaires de sa politique. Mais partout où le peuple germanique s'est introduit le monde est invité à reconnaître sa grandeur et la beauté des résultats qu'il a obtenus. Ainsi la Russie, essentiellement barbare, n'a pu devenir en quelque mesure une nation que grâce aux éléments germaniques qu'elle contient et auxquels elle a toujours laissé la direction des affaires. Son plus grand empereur fut une princesse allemande, Catherine Il.

Par malheur, en face de la rayonnante expansion de la civilisation helléno-germanique, se sont placés les Juifs. Hitler parle toujours des Juifs avec une haine profonde et une absence complète d'esprit critique. Quelle est sa pensée véritable sur ce sujet important ? Nous ne pouvons pas affirmer que nous la connaissons, et les mystères de la politique antisémite du IIIe Reich ne sont pas pour nous éclairer. Les idées que semble se faire l'auteur de Mein Kampf sur le développement de la « nation juive » à travers le monde sont si grossières qu'on se demande s'il ne s'agit pas d'images frappantes destinées à la foule, aux troupes, aux sections d'assaut, de mythes créateurs d'énergie beaucoup plus que de raisonnements sincères.

Pour Hitler, les fameux Protocoles des Sages de Sion (cet essai messianique dont a dit qu'il n'était qu'une composition d'agent provocateur, fabriquée par la police tsariste, sur le modèle d'un pamphlet français dirigé contre Napoléon III) représentent bien l'essentiel de la pensée juive lancée à la conquête du monde. Il parle des Juifs non pas seulement comme d'un danger pour toute la civilisation occidentale, mais comme d'une mystérieuse société secrète, constamment consciente de ses buts et de ses moyens, dont il nous décrirait volontiers l'organisation et la hiérarchie, et qui semble être dirigée par un invisible Conseil Supérieur, en Amérique, en Angleterre ou à Jérusalem. Et il est bien certain qu'incarner un ennemi en quelques personnes, que supposer une organisation toute puissante et cachée, est un excellent moyen de propagande : au Conseil des grand Juifs que laisse supposer Hitler, les marxistes opposent un Comité des Forges, une Union des marchands de canons. C'est par les mythes qu'on « réveille » les peuples, qu'on oppose les classes et qu'on les mène.

La lutte entre ces deux grandes puissances, le germanisme et le sémitisme, emplit Mein Kampf de considérations le plus souvent brumeuses, toujours impératives, et qui ont sans doute beaucoup plus fait pour le succès du livre que les quelques pages un peu précises qu'on peut y trouver. C'est de ces considérations de nature à demi métaphysique sur la pureté de la race - où l'on retrouve, déformées, les idées de Nietzsche et celles de Gobineau - que naissent la plupart des réactions de Hitler devant les problèmes essentiels qui se posent à la nation allemande.

Le premier, pour cet Allemand que la politique a placé hors de l'Empire, est la réunion sous le même drapeau et dans la même âme de tout ce qui est germain, et d'abord de l'Autriche. Le monde juif dominait, déclare-t-il, dans la monarchie habsbourgeoise, et c’est pourquoi il déteste les anciennes dynasties qui, dit-il, ont presque toujours manqué, depuis deux siècles, aux devoirs essentiels du germanisme. Pour les autres pays de langue allemande, de race allemande, Hitler est assez prudent, et sa pensée, de mystique qu'elle était, devient tout à coup singulièrement opportuniste. C'est ainsi qu'il condamne d'une façon formelle les revendications que certains Allemands persistent à élever en faveur du Tyrol abandonné à l'Italie. Le premier but, c'est la réunion de l'Autriche. Et il ne faut pas risquer de se brouiller avec l'Italie, dont on peut avoir besoin (Hitler, au surplus, déclare admirer Mussolini), pour quelque deux cent mille Allemands de la région de Trente dont il parle avec assez de dédain. Ceux qui fixent leur attention sur le Tyrol, ajoute-t-il, ne se doutent pas qu'ils font le jeu des Juifs et de la France. Il est trop sûr que l'Italie a frustré le germanisme ; mais depuis la guerre, par qui le germanisme n'a-t-il pas été dépouillé ? Ce n'est pas une raison pour se tenir à l'écart de tous les pays européens. Quant aux partisans de l'alliance française, Hitler leur rappelle que la France, « soit dit en passant, nous a volé l'Alsace-Lorraine ».

La France (on sait que la traduction française de Mein Kampf a été interdite) demeure le principal obstacle aux visées allemandes. Et Hitler ne dissimule pas que, tôt ou tard, il faudra régler la question de la France. « Ces résultats, dit-il, ne seront atteints ni par des prières au Seigneur, ni par des discours, ni par des négociations à Genève. Ils doivent l'être par une guerre sanglante. » La France est en effet l'ennemi éternel de l'Allemagne. L'Angleterre, explique Hitler dans un des chapitres les plus intelligents de son livre, désire qu'aucune puissance continentale ne soit assez forte pour lui tenir tête. Aussi désire-t-elle contre-balancer l'importance de l'Allemagne par celle de la France : seulement, elle est prête aussi à contre-balancer l'importance de la France par celle de l'Allemagne. Tandis que le but de la France, c'est la disparition de l'Allemagne comme puissance politique au moyen du morcellement de ce pays. Aussi peut-on s'entendre avec l'Angleterre, mais non avec la France.

Afin d'appuyer ses revendications précises sur la religion nationale-socialiste, Hitler ajoute que, d'ailleurs, la France n'est pas digne de vivre dans un monde où la pureté de la race est l'essentiel. La France, en effet, qui a osé employer les armées noires à la garde du Rhin et à la guerre, perd son autonomie de race par un métissage constant. Peu à peu, du Congo à l'Alsace, on voit se constituer un vaste empire négro-français, qui ira s'abâtardissant. C'est donc un devoir pour la civilisation que d'en empêcher le développement.

Ainsi pourra s'établir, dans un univers régénéré, la suprématie allemande, et ce qu'on a appelé aussitôt le troisième Reich.

Nous sommes portés à rire de ces raisonnements biscornus, de ces affirmations audacieuses, de ces inventions délirantes. Elles n'en ont pas moins porté Hitler au pouvoir suprême. C'est peut-être ce qu'il y a de plus grave, car c'est le mystère de ce qui fermente dans la cervelle des Allemands.
Revenir en haut Aller en bas
http://spasme.noblogs.org
Latifa

avatar

Messages : 1114
Date d'inscription : 04/08/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Jeu 1 Juin - 22:04

Philippe Poitou ?
Revenir en haut Aller en bas
M.

avatar

Messages : 1638
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Jeu 1 Juin - 23:08

Et non ! Try again !
Revenir en haut Aller en bas
http://spasme.noblogs.org
Latifa

avatar

Messages : 1114
Date d'inscription : 04/08/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Sam 3 Juin - 3:32

naignaign ?
Revenir en haut Aller en bas
Mao_ré

avatar

Messages : 1263
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Sam 3 Juin - 16:06

Attali
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com
Bobomb

avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Sam 3 Juin - 18:19

On souhaite une auto-transformation collective pour upgrader en théorie révolutionnaire ou en élitisme bourgeois Culturel ?
Désolé mais je ne participerais pas à ce jeu anti-prolétarien, que je laisse aux cols blancs de la contre-révolution.
Revenir en haut Aller en bas
M.

avatar

Messages : 1638
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Sam 3 Juin - 19:10

Pour le coup tu chauffes sans le vouloir, l'auteur est radicalement contre-révolutionnaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://spasme.noblogs.org
Mao_ré

avatar

Messages : 1263
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Dim 4 Juin - 9:43

Roger Lemaire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com
M.

avatar

Messages : 1638
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Dim 4 Juin - 9:54

Non mais son nom contient quelque chose qu'on peut prendre dans la mer.
Revenir en haut Aller en bas
http://spasme.noblogs.org
Latifa

avatar

Messages : 1114
Date d'inscription : 04/08/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Dim 4 Juin - 12:17

Mélio I. Dose ?
Revenir en haut Aller en bas
Mao_ré

avatar

Messages : 1263
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Dim 4 Juin - 13:29

Jean-Robert Lepoulpe.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com
M.

avatar

Messages : 1638
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Dim 4 Juin - 22:28

Prendre pas attraper.
Le prénom est le même qu'un ancien président de la république française (Vème).
Revenir en haut Aller en bas
http://spasme.noblogs.org
Latifa

avatar

Messages : 1114
Date d'inscription : 04/08/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Dim 4 Juin - 23:44

Adolf ?
Revenir en haut Aller en bas
M.

avatar

Messages : 1638
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Lun 5 Juin - 0:29

Vous pourriez au moins vous donner le mal de tricher ! Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
http://spasme.noblogs.org
Mao_ré

avatar

Messages : 1263
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Lun 5 Juin - 11:18

Bon plus sérieusement, ce style ontologique me laisse songer à ce fameux Bainville que j'ai déjà écouté lors d'une conférence à l'université de Lausanne en février 2009...Mireille tu nous dis si c'est lui ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com
M.

avatar

Messages : 1638
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Lun 5 Juin - 15:15

Gagné !
C'est tiré de son ouvrage Les dictateurs (1935), dans lequel ce cher Jacques, membre de l'Action Française et admirateur de Mussolini nous offre un panorama des despotes qu'il juge marquants à travers les âges et le monde. Notons qu'il nous parle des dictateurs "excellents" comme des "détestables" selon lui : Pisistrate côtoie Lénine, Mussolini ou Hitler.
J'avais trouvé cette critique acérée du national-socialisme et de son chef plutôt inattendues venant d'un antisémite, ce qui nous rappelle que tous ces gens ont beau avoir des idées détestables, ils ne pensent pas pareil pour autant.
Ça se trouve ici pour les curieux :
http://classiques.uqac.ca/classiques/bainville_jacques/dictateurs/les_dictateurs.pdf

À toi !
Revenir en haut Aller en bas
http://spasme.noblogs.org
Mao_ré

avatar

Messages : 1263
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Lun 5 Juin - 17:38

Ok.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com
Mao_ré

avatar

Messages : 1263
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Lun 5 Juin - 17:40

Ça va être cho de copier coller.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com
M.

avatar

Messages : 1638
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Lun 5 Juin - 18:00

Un écrit de jeunesse de Nicolas Sarkozy ?
Revenir en haut Aller en bas
http://spasme.noblogs.org
Latifa

avatar

Messages : 1114
Date d'inscription : 04/08/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Lun 5 Juin - 18:31

Revenir en haut Aller en bas
M.

avatar

Messages : 1638
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Mar 6 Juin - 0:53

Trouvé, mais en trichant. Jamais rien lu de cet auteur, mais les échos (!) que j'en ai eu ne m'ont pas trop tentée. C'est bien ?
Revenir en haut Aller en bas
http://spasme.noblogs.org
Mao_ré

avatar

Messages : 1263
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Mar 6 Juin - 4:35

Jsais pas moi je l'ai juste dans ma bibliothèque. C'est ma meuf l'intellectuelle. Je préfère la ligue des champions.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com
Mao_ré

avatar

Messages : 1263
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Mar 6 Juin - 4:36

Murielle : tu as trouvé Umbertaud Et co : à toai.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com
Latifa

avatar

Messages : 1114
Date d'inscription : 04/08/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Mar 6 Juin - 7:57

le pire est que je l'ai lu cimetière de Prague
Revenir en haut Aller en bas
M.

avatar

Messages : 1638
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   Mar 6 Juin - 10:48

Je cède mon tour à Latifa.
Revenir en haut Aller en bas
http://spasme.noblogs.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui a écrit ça ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui a écrit ça ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Isabel Allende écrit un roman sur Haïti durant la révolution
» Débat "Comment juger la qualité d'un RPG écrit ?"
» Vignette crit'air
» Chansons de Geste
» Le Fabuleux Destin D'Asami Poulain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A.Q.N.I :: Lectures-
Sauter vers: