A.Q.N.I

Forums de discussion des survivant-es d'A.Q.N.I
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vos lectures du moment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18  Suivant
AuteurMessage
messeufs

avatar

Messages : 1052
Date d'inscription : 07/06/2015

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Jeu 2 Mar - 17:37

Dan Simmons, tout le cycle Les Cantos d'Hypérion, rien ne vaut la SF de droite.
Revenir en haut Aller en bas
Lumpen Petite Bourgeoisie

avatar

Messages : 1502
Date d'inscription : 09/06/2015

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Jeu 2 Mar - 20:54

Bobomb a écrit:
Bon, ça faisait longtemps que j'avais rien écrit par ici alors mes deux dernières lectures... :

François Cerutti - D'alger à Mai 68, mes années de révolution: une autobiographie assez plaisante à lire, avec de bonnes anecdotes et des descriptions originales. Tout commence en Algérie, où Cerutti décrit sa vie de famille bousculée par la décolonisation, avant de rejoindre la France métropolitaine où il prend conscience, baignant dans un milieu gauchisant, des horreurs de la guerre coloniale. Débute alors la description de toute une génération, celle bousculée par l'Algérie, le retour de De Gaulle et "l'année 1956" (Budapest, XXème congrès, etc.) jusqu'au fameux "mai 68", en passant par l'insoumission contre le service militaire via un séjour au Maroc, quelques passages par la case prison et une expérience théorique acquise en trainant au bon lieu, au bon moment - en l’occurrence la librairie La Vieille Taupe avant qu'elle ne sombre dans les méandres du révisionnisme.

Jean Barrot (Gilles Dauvé) - Communisme et question russe: petite compilation sous pseudonyme d'un auteur phare du renouvellement de "l'ultra-gauche" à la fin des années 1960, contenant trois textes: "Notes pour une analyse de la révolution russe", "Contribution à la critique de l'idéologie ultra-gauche (Léninisme et ultra-gauche)", "Capitalisme et communisme". Les trois représentent en quelque-sorte le parcours de l'auto-critique d'un milieu théorique sur lui-même par l'injection de quelques doses de Bordiga dans leur cambouis. Le premier texte, écrit à l'occasion du 50ème anniversaire de la révolution russe, est parfaitement au goût du jour à l'occasion de son centenaire. Il montre comment les travailleurs russes n'ont pas réussi à prendre en main la production et la société, alors que cette tâche fût laissée à un groupe social dont ce fût la fonction spécifique... Le processus complexe et conflictuel de formation de cette "bureaucratie" est ici décrit dans les détails. Beaucoup d'infos rassemblées et synthétisées sur les syndicats russes ou encore les formes successives de gestions de l'économie entre 1917 et 1923. Mais la problématique centrale reste alors la "gestion ouvrière" - de l'économie préexistante. Quid de sa transformation ? C'est le sujet du second texte. Celui-ci replace au premier plan la question du contenu de la révolution, contre le fétichisme de la forme ("la question de l'organisation") qui caractérise aussi bien le léninisme classique que l'ultragauche traditionnellement conseilliste, à travers justement une analyse de ce que l'on entend par "gestion ouvrière" (et les contradictions que cette conception implique vis-à-vis de la théorie communiste). Le troisième texte est une tentative de définition de ce que l'on peut entendre par "communisme" dans les années 1970 (et des pistes sur: comment le communisme s'exprime-t-il dans la conflictualité d'aujourd'hui, quel est le rôle de la théorie communiste, quel est le rapport à la contre-révolution qui se prépare aussi, etc.). Un bon ouvrage, qui donne envie de creuser la réflexion en lisant Astarian sur l'abolition de la valeur ou encore d'aller plus loin dans la confrontation d'idée en lisant le texte de David Adam critiquant la critique du conseillisme de Dauvé en réhabilitant les Fondements de la production et de la distribution communistes du G.I.C. et le Programme de Gotha ... Tout révolutionnaire digne de ce nom devrait se placer dans ces débats pour se retrouver dans le bordel ambiant d'aujourd'hui. A vous de choisir votre génération (conseilliste ou communisateur ?)

Enfin un post digne d'intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Bobomb

avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Ven 3 Mar - 16:54

Vous avez des conseils particuliers (d'ouvrages) sur la période 17-23, et notamment sur la révolution russe ?

Ou la révolution allemande même, j'ai chopé y'a quelques temps déjà le livre de Broué à la bibliothèque, j'ai aussi la compile de Dauvé et Authier de textes de l'époque, après j'ai des textes parus dans Invariance sur ma liste d'attente ; puis ?

genre celui d'éric aunoble sorti à La Fabrique y'a pas si longtemps, quelqu'un l'a lu ? ça me semblait une bonne intro à l'historiographie générale du bail ; même si au-delà de "l'historiographie générale" ce qui m'intéresse plus c'est la problématisation de cette séquence d'un point de vue communiste sur des points particuliers
Revenir en haut Aller en bas
Lumpen Petite Bourgeoisie

avatar

Messages : 1502
Date d'inscription : 09/06/2015

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Ven 3 Mar - 20:27

Lumpen Petite Bourgeoisie a écrit:


Une belle photo de couverture attire la rétine. Un bouquin intéressant, dans la lignée des ouvrages de communistes autoritaires que publient La Fabrique. Chris HARMAN est un trotskiste britannique de l'International Socialists avant que ce groupe devienne le SWP.
Son ouvrage fait figure de référence sur la période révolutionnaire de l'entre-deux guerres en Allemagne, avec celui de Paul BROUE La révolution en Allemagne, lui aussi trostskiste et l'illustrated history of the German revolution of 1918-1923 de Paul FROLICH. De nombreuses citations de l'ouvrage sont tirées de ces deux autres livres.
Il appartient à un mouvement trotskiste, tout à fait classique, si ce n'est qu'il qualifie l'URSS de système capitaliste d’État, comme les gauchistes, au lieu du traditionnel Etat ouvrier dégénéré ou déformé. Toute sa réflexion sur cette révolution allemande est baignée de cette analyse trotskiste (je dis ça pour les personnes allergiques). On pourra sourire aux quelques passages panégyriques de Lénine et de Trotski.
HARMAN détaille les événements, chronologiquement, de l'avant-guerre à l'arrivée du nazisme en s'attardant sur les moments marquants : la révolution de Novembre, la constitution des conseils dans tout le pays, la guerre civile, les deux républiques des conseils de Bavière, pour la première année ; le putsch de Kapp en 1920 ; le coup de force de mars 1921 ; l'année de crise 1923 avec son été chaud et ce qui deviendra l'Octobre allemand. C'est le récit de l'échec d'une révolution, avec ses succès, ses défaites et ses moments où la fièvre retombe.
Une bonne moitié de l'ouvrage décrit la première année de cette révolution. On retrouve les figures historiques de Rosa Luxembourg, Karl Liebknecht, Leo Jogisches avec leurs positions assez différentes au début la Révolution. Rosa Luxembourg souhaiterait renforcer l'insurrection spartakiste avec un parti capable de mener à bien la révolution à l'avenir (à noter que la thèse trotskiste de HARMAN explique que cette révolution fût un échec car ce parti n'a pas été créé suffisamment tôt). Liebknecht apparaît comme un homme déterminé à mener une offensive minoritaire au côté de l'USPD, une scission modérée du SPD. Ce SPD est alors totalement aux mains sanguinaires de Noske, d'Ebert et de Scheidemann. Ces derniers n'hésitent pas à se compromettre totalement avec le futur noyau du nazisme, les freikorps (composés d'aristocrates et de troupes d'élite pendant la guerre), une alliance qui se retournera contre les sociaux-démocrates par la suite, une fois que la bourgeoisie se sentira à nouveau capable de reprendre le pouvoir en main.
Un chapitre expose l'éphémère existence de la République des conseils de Bavière. Il décrit brièvement ce qu'est la Bavière à ce moment, et pourquoi dans ce Land très conservateur, une révolution peut se produire (séparatisme catholique bavarois, présence massive de soldats démobilisés révolutionnaires, petite classe ouvrière révoltée au moins à Munich, le tout au milieu d'une campagne hostile au pouvoir même soce-dem de Berlin). L'auteur descend la première république des conseils, plutôt anarchiste, avec la présence de Mühsam, comme un repaire de saltimbanques irresponsables. La seconde, sous la férule du KPD, aura le bonheur de durer quelques semaines de plus avant d'être écrasée par les Freikorps. Par la suite, la Bavière sera le foyer contre-révolutionnaire et fasciste de toute l'Allemagne.
En-dehors des freikorps, on découvre l'existence d'autres unités fascisantes comme la Reichwehr noire. Un chapitre très intéressant développe le putsch de Kapp, un militaire d'extrême-droite, qui souhaitait renverser la social-démocratie, tout le chapitre évoquera la résistance ouvrière pendant cette tentative (grève générale, actions de guérilla...).
L'auteur développe aussi une opinion intéressante sur le KAPD, avec ces trois différentes factions :
- le courant Laufenberg-Wolffhein, plutôt nationaliste, ils rejettent le traité de Versailles et considèrent l'Allemagne comme une nation opprimée et préconisent une trêve dans la lutte de classes pour mener une lutte de libération nationale,
- le courant de Pannekoek, qui ne croit pas à l'imminence d'une révolution et veut orienter le parti vers un rôle de propagande et de diffusion de conseils de travailleurs,
- le courant d'Otto Rühle, quasiment anarchiste selon l'auteur, qui ne s'opposait pas à la lutte armée contrairement aux animateurs des deux courants précédents.
Ce parti est souvent présenté comme une première organisation communiste anti-bolchévique. Chirs Harman nuance cette affirmation. Le KAPD est le résultat d'une fusion de groupes exclus du KPD, il se déclare favorable à la dictature du prolétariat et demandera à être rejoindre l'IC, l'auteur nous affirme que les bolchéviques russes n'y voyaient, quant à eux, aucun problème.
Il reste que les militants de ce parti, surtout constituée des prolétaires les plus défavorisés, se jettent dans la bataille sans se soucier des positions de leurs leaders. Ce parti déclinera très rapidement.
Par la suite, le livre traite surtout des actions menées par le KPD. Il s'ensuit une fusion avec la gauche de l'USPD, puis la folie de mars 1921. Cette folie consiste en un déclenchement artificiel d'une grève générale par la direction du KPD prise dans l'euphorie de la défaite de Kapp, sa fusion réussie, une surévaluation de la crise et la levée d'une armée rouge par Hoelz trop petite. Cette grève sera très peu suivie par une majorité de travailleurs toujours sous l'influence des syndicats proches du SPD, mais aussi des travailleurs communistes devant la probable déconfiture de cette action. Tout ce que trouvera à faire la direction sera de traiter de jaunes ces travailleurs et de leur opposer la force de leurs militants les plus pauvres. Quant à l'armée rouge de Hoelz, elle sera stoppée simplement par la police.
L'année 1923 verra, à l'inverse, une direction du KPD beaucoup plus timorée devant une véritable situation révolutionnaire.  La crise de 1923 voit le prolétariat et la classe moyenne se paupériser sous l'inflation (entretenue par la bourgeoisie pour saper définitivement les velléités révolutionnaires des allemands comme Stinnes) et l'occupation française de la Ruhr (avec une pratique limitée mais présente de fraternisation avec les conscrits français). On note la création de centuries prolétariennes, véritables embryons de la futur armée rouge, constituées en partie des militants de l'ex-KAPD. Après une année de crise du capital sans précédent, cette armée devait, après le déclenchement d'une grève générale par le KPD, lancer l'offensive militaire de la Révolution d'Octobre en Allemagne. Malheureusement, les dirigeants abandonneront l'idée de passer à l'attaque peu avant la date qu'ils s'étaient fixés.
Cette dernière tentative d'action scelle la fin du cycle révolutionnaire en Allemagne. Par la suite, Hitler tentera, en Novembre, son fameux putsch de la Brasserie. Jusqu'à la prise du pouvoir par ce dernier, le KPD refusera toute politique de front unique avec le SPD contre les nazis. Cette position est bien évidemment due à la spécificité des relations haineuses entre le SPD et le KPD. Le slogan «Après Hitler, ce sera notre tour » résume de cette stratégie.
Revenir en haut Aller en bas
Lumpen Petite Bourgeoisie

avatar

Messages : 1502
Date d'inscription : 09/06/2015

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Ven 3 Mar - 20:35

Citation :
Vous avez des conseils particuliers (d'ouvrages) sur la période 17-23, et notamment sur la révolution russe ?

Le commune de cronstadt d'ida mett chez spartacus, concis, plus historique que philosophique.

La révolution fut une belle aventure de mattick, éditions l'échappée, une vision d'un jeune ouvrier révolutionnaire berlinois pendant la révolution spartakiste.
Revenir en haut Aller en bas
M.

avatar

Messages : 1630
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Ven 3 Mar - 23:32

ça faisait longtemps qu'on avait eu un truc intéressant à lire ici, merci.
Revenir en haut Aller en bas
http://spasme.noblogs.org
Latifa

avatar

Messages : 1114
Date d'inscription : 04/08/2015

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Ven 3 Mar - 23:44

tu fais ça

alors que
tu devrais donner ça

depuis
Revenir en haut Aller en bas
Lumpen Petite Bourgeoisie

avatar

Messages : 1502
Date d'inscription : 09/06/2015

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Sam 4 Mar - 17:40

je préfère la 1, y'a pas à dire, tout ce qui est bien bourrin (berk expression spéciste).
Revenir en haut Aller en bas
Mao_ré

avatar

Messages : 1254
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Dim 5 Mar - 13:13

Black Angus c'est du evit métal?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com
M.

avatar

Messages : 1630
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Mar 21 Mar - 11:47



La fabrique du musulman, de Nedjib Sidi Moussa.
Plus sérieux que les productions des "anti-racialisateurs". Sidi Moussa critique la démarche actuelle qui veut tout voir sous l'angle de la "race". Pour lui c'est clairement un truc d'affairistes qui au final n'est que le reflet du bon vieux racisme. Il dénonce le PIR, mais aussi la grille de lecture que celui-ci à participer à construire et qui subsiste même chez ceux qui disent s'en démarquer aujourd'hui. Il attaque également des orgas comme le NPA ou AL pour leur tolérance opportuniste avec des orgas islamistes.
Cela, conjointement au racisme d'État qui se sert de l'islam pour toucher la population issue de l'immigration maghrébine, aboutit selon lui à la création des "Musulmans" et tend vers une confessionnalisation de la société.



Où est le mystère de l'identité française ?, Marcel Detienne. (Une autre édition du bouquin est sortie depuis avec deux autres chapitres je crois.)
Très intéressant, même s'il me manque quelques notions. L'auteur est un anthropologue comparatiste spécialiste de la Grèce antique et il avait écrit ce livre à la suite de la création du Ministère de l'Identité nationale en 2007 et de la nomination de l'historien Pierre Nora à l'Académie française en 2002, lequel avait été félicité pour son travail "autour d'une question majeure : la singularité de la nation française".
L'auteur montre comment aujourd'hui les sciences historiques sont encore très habitées par une fascination pour la nation aux accents très IIIème République et même barrésiens et heiddegriens (mais là perso les histoires de dasein, j'y pige pas grand chose). Il attaque donc Nora, mais aussi Fernand Braudel (que je connaissais pour La Dynamique du capitalisme) avec son ouvrage L'identité de la France.
Si ça peut paraître à première vu un combat d'arrière-garde et très universitaire, en réalité pas tant que ça. Detienne incite à réfléchir sur comment est conçu l'histoire dans nos sociétés, notamment comme outil de légitimation. Il met en lien cela avec le mythe de l'autochtonie des Grecs de l'Antiquité, avec la notion de "dette envers les morts" mis en exergue par Barrès, mais qui est héritée du christianisme. J'ai moins compris ce qu'il écrit sur les "fonctions de l'historicité" où il s'appuie en les critiquant sur Hegel et Heidegger. Il me semble qu'il s'attaque au fait que certains s'appuient sur l'historicité pour donner un "sens à l'histoire" ce qui là aussi est selon lui une idée très chrétienne pas du tout existante dans des sociétés anciennes ou non occidentales. Une idée en revanche très utile pour forger une "conscience nationale".
Enfin il attaque la notion de "mystère" sur laquelle s'appuie l'idée d'identité nationale et qui fait perdre tout sérieux à des travaux scientifiques d'historiens. Il évoque Braudel qui cherche "l'identité de la France" avant que la France existe et même jusque dans la préhistoire...

Par les temps qui courent, ça permet de mettre certains trucs en perspectives je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
http://spasme.noblogs.org
M. Du Nihilisme

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 02/03/2017

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Mar 21 Mar - 15:17

Je viens de descendre publiquement un queer casse couille de la 4ème internationale, à qui le tour wlh?

Trosko léninistes au bûcher !
Revenir en haut Aller en bas
M. Du Nihilisme

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 02/03/2017

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Mar 21 Mar - 15:26

Avec leur connerie de la french théorie la ils sont srx ?
Dérive lagagiere

1ère internationale marx à tout dit allez hop
Revenir en haut Aller en bas
Lumpen Petite Bourgeoisie

avatar

Messages : 1502
Date d'inscription : 09/06/2015

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Mar 21 Mar - 21:42

M. Du Nihilisme a écrit:
Avec leur connerie de la french théorie la ils sont srx ?
Dérive lagagiere

1ère internationale marx à tout dit allez hop

Shocked ille est comme moi.

Es-tu un coeur à prendre? I love you
Revenir en haut Aller en bas
Lumpen Petite Bourgeoisie

avatar

Messages : 1502
Date d'inscription : 09/06/2015

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Mar 21 Mar - 21:50

Citation :
Où est le mystère de l'identité française ?, Marcel Detienne. (Une autre édition du bouquin est sortie depuis avec deux autres chapitres je crois.)
Très intéressant, même s'il me manque quelques notions. L'auteur est un anthropologue comparatiste spécialiste de la Grèce antique et il avait écrit ce livre à la suite de la création du Ministère de l'Identité nationale en 2007 et de la nomination de l'historien Pierre Nora à l'Académie française en 2002, lequel avait été félicité pour son travail "autour d'une question majeure : la singularité de la nation française".
L'auteur montre comment aujourd'hui les sciences historiques sont encore très habitées par une fascination pour la nation aux accents très IIIème République et même barrésiens et heiddegriens (mais là perso les histoires de dasein, j'y pige pas grand chose). Il attaque donc Nora, mais aussi Fernand Braudel (que je connaissais pour La Dynamique du capitalisme) avec son ouvrage L'identité de la France.
Si ça peut paraître à première vu un combat d'arrière-garde et très universitaire, en réalité pas tant que ça. Detienne incite à réfléchir sur comment est conçu l'histoire dans nos sociétés, notamment comme outil de légitimation. Il met en lien cela avec le mythe de l'autochtonie des Grecs de l'Antiquité, avec la notion de "dette envers les morts" mis en exergue par Barrès, mais qui est héritée du christianisme. J'ai moins compris ce qu'il écrit sur les "fonctions de l'historicité" où il s'appuie en les critiquant sur Hegel et Heidegger. Il me semble qu'il s'attaque au fait que certains s'appuient sur l'historicité pour donner un "sens à l'histoire" ce qui là aussi est selon lui une idée très chrétienne pas du tout existante dans des sociétés anciennes ou non occidentales. Une idée en revanche très utile pour forger une "conscience nationale".
Enfin il attaque la notion de "mystère" sur laquelle s'appuie l'idée d'identité nationale et qui fait perdre tout sérieux à des travaux scientifiques d'historiens. Il évoque Braudel qui cherche "l'identité de la France" avant que la France existe et même jusque dans la préhistoire...

Par les temps qui courent, ça permet de mettre certains trucs en perspectives je trouve.

Moi dans mon quartier, y'a un tag "Heidegger pour tous". Cool Je sais, j'ai une vie de rêve dans un quartier bobo. Cool  J'imagine que les clodos, les clandos, les prolos ou ma boulangère doivent se sentir touchés lorsque leurs yeux se portent sur cette inscription.
Revenir en haut Aller en bas
M. Du Nihilisme

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 02/03/2017

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Mar 21 Mar - 23:29

Lumpen Petite Bourgeoisie a écrit:
M. Du Nihilisme a écrit:
Avec leur connerie de la french théorie la ils sont srx ?
Dérive lagagiere

1ère internationale marx à tout dit allez hop

Shocked  ille est comme moi.

Es-tu un coeur à prendre? I love you

oué j'suis célib en c'moment toute les meufs que je croise sont des romantiques petite bourgeoises très déconstruction et sans culture politique c'est relou parce que moi j'ai rien contre les esthètes ni les artistes, j'aime bien l'art, mais genre j'aime bien discuter d'art et tout mais ce que j'aime le plus c'est quand on le remet dans son contexte politico historique: ex: la figure baudelairienne, typique de ce que tu peux croiser dans les bars le samedi, bourgeois csp+ du centre ville vaguement cinéphile, c'est typique, or quand le capitalisme n'était pas autant décadent ça donne des poèmes pas mal écrit, mais auj. avec la dictature de la marchandise ? c'est impossible, la bourgeoisie est décadente ? renversons la.

bon sinon sur l'homophobie ou ce genre de connerie spéctaculaire ou ché pas quoi , évidemment un camarade prolétaire, qu'il soit homo/gay/pédé selon le mot et la connotation, le poids que cela peut avoir... c'est surtout à lui de choisir comment il se définit ça c son pb, et même si un tel veut devenir un femme ou une telle un homme moi en vrai j'men bat les, le tout c'est d'être radicalement subversif, à savoir que le prolétariat doit se mettre en auto mouvement révolutionnaire, nous devons abolir l'argent, l'état et le salariat, et c'est tout, c'est la base (avec la marchandise aussi)
ça et pas des bureaucrates troskoides, poutouïstes là qu'est ce que c'est que ça srx ? Boum badaboum badaboum bam bam.

non mais sans dec...
Revenir en haut Aller en bas
M. Du Nihilisme

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 02/03/2017

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Mar 21 Mar - 23:40

on en parlait avec un pote très subversif lui aussi, on se disait que la dérive french théory c'est là pour faire muter le capitale, genre après y'a des transgenre qui font de la lutte sportive

mdr... et bientôt un syndicat d'entrepreneur transgenre de la magistrature aussi ? non mais ...




ça ou aussi de prendre des hormones de Big Pharma et aussi de faire tourner la machinerie chirurgicale pour changer de sexe...
voyant qu'ils sont blancs et bourgeois ils s'inventent des particularités pour se sentir eux aussi "prophétiques" et genre tout à lheure le mec me dit: hum moué mais là c hétéro normé, crise de rire ou de nerf j'sais pas mais genre moi j'aime pas la baltringuerie comme ça, le type il se sent diférent, bah qu'est ce tu veux que ça foute ? le tout c'est de se réapproprier notre histoire universel s'too, après moi j'juge pas les look, les styles, les sexualités, au contraire j'aime l’excentricité

après c plus le côté 4ème internationale qui m'a fait chier... parce que j'aime bien le film Freaks, j'pense pas que le type puisse comprendre ça qu'on aime les film freaks mais qu'en même temps on s'en bat les des revendications des singularités petite bourgeoises, que y'a qu'un truc qui marche c'est le prolétariat universel, après si le type veut tenir une barricade en jupe, moi ça me gène pas, grand bien lui fasse mais le tout c'est qu'il soit radical, point barre
Revenir en haut Aller en bas
M. Du Nihilisme

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 02/03/2017

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Mar 21 Mar - 23:45

qd il dit "hétéro normé" qu'est ce qu'il en sait d'ailleurs de ma sexualité ?

procès d'intention + auto victimisation, la french théory c ça, j'ai pas encorel u foucault mais j'ai pas très envie de perdre mon temps... si tu vas faire du bare back en boite de nuit, why not ? but stick to marx plz
Revenir en haut Aller en bas
Latifa

avatar

Messages : 1114
Date d'inscription : 04/08/2015

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Mer 22 Mar - 0:05

M. Du Nihilisme a écrit:
on en parlait avec un pote très subversif c'est comment ? lui aussi

sical, point barre
Revenir en haut Aller en bas
M. Du Nihilisme

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 02/03/2017

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Mer 22 Mar - 0:11

g pas compris Latifa tu peux répéter ta vanne ? mdr
il se définit comme autonome mais on est d'accord que c'est par practicité parce qu'en fait il ne devrait pas y avoir d'autonome ou autre, il n'y a que le prolétariat radical qui cherche à s'auto émanciper mais c chiant à dire: ptt faudrait dire PRAE: prolétaire radical de l'auto émancipation
Revenir en haut Aller en bas
Lumpen Petite Bourgeoisie

avatar

Messages : 1502
Date d'inscription : 09/06/2015

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Mer 22 Mar - 1:54

Sur la page de ce fil, je n'ai qu'une chose à dire pour le moment : je suis M. (Du Nihilisme, j'entends bien, je ne parle pas de l'autre baltringue).
Revenir en haut Aller en bas
Mao_ré

avatar

Messages : 1254
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Mer 22 Mar - 8:35

Moi aussi, j'aime bien le personnage que l'on commence à découvrir. On imagine un parler postbanlieue, le style casual se devine à 2000 kms, la stylistique visant à écrire en mode RAF OSEF permet de crédibiliser la posture réelle... bref, content d'accueillir cette jeunesse nocturamienne parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com
Latifa

avatar

Messages : 1114
Date d'inscription : 04/08/2015

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Mer 22 Mar - 16:32

M. Du Nihilisme a écrit:
g pas compris Latifa tu peux répéter ta vanne ? mdr
c tro compliqué
sinon subversif c quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Bobomb

avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Mer 22 Mar - 18:36

quelle radicalité prolétarienne !  L'universel occidental veut abolir la marchandise, vite, tout de suite, maintenant ! et il est déçu par son entourage, mollasson, romantique, égaré...
une question tout de même, si on doit apprendre à se connaitre. T'es plutôt:



Leftcom ?

(ou ça fume pas ptet ? même pas un peu de produit de ces gens sombres et agressifs qui parlent mal la langue et qui vivent au-delà du périph ?)
Revenir en haut Aller en bas
M.

avatar

Messages : 1630
Date d'inscription : 08/06/2015

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Mer 22 Mar - 20:30

Bobomb a écrit:
vite, tout de suite, maintenant !

Voudrais-tu dire que tout ça n'est pas très raisonnable ? Que ça manque de réalisme ? Qu'il faudrait grandir un peu ?
À quoi ressemblera la phase de transition ?

Citation :
ces gens sombres et agressifs qui parlent mal la langue et qui vivent au-delà du périph ?

Wowo tu parles de qui là ? On est un paquet dans ce cas là ici je te signale !
Revenir en haut Aller en bas
http://spasme.noblogs.org
M. Du Nihilisme

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 02/03/2017

MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   Mer 22 Mar - 21:20

je suis rien de tout ces ismes, vous non plus c des conneries le marx-"ism", marx n'était pas marxiste
osef donc des lectures de marx et des post anar et autre rafistolage idéologique du "est ce que t pour l'URSS ou pas" on s'en bat les, y'a que le prolétariat qui chercher à s'auto émanciper c'est tout et moi j'suis pas un intellectuel j'men fou de ces conneries... auto émancipons nous, point barre
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vos lectures du moment   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vos lectures du moment
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 16 sur 18Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» En ce moment à la télé...
» Un moment de déprime [Libre]
» Un petit moment de réconfort
» Mash sur direct 8 en ce moment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A.Q.N.I :: Lectures-
Sauter vers: